La tradition des vins français se renouvelle

La tradition des vins français se renouvelle

Le vin est l’une des boissons les plus consommées en France. Il est toujours présent sur les tables lors des fêtes et des grandes occasions et il se décline en différents produits pour répondre aux attentes de l’ensemble des consommateurs.
Ces dernières années, ce sont surtout les vins bio, les vins biodynamiques et les vins naturels qui ont le vent en poupe. Ces derniers ont su remplacer les anciens crus français en séduisant de plus en plus de consommateurs.

Le marché du vin bio en France

La France est le troisième producteur mondial de vin bio et aussi le second pays le plus consommateur de vin bio. Elle dispose d’un vignoble en nette progression, puisque d’après les derniers rapports, la surface cultivée en bio dans ce pays a augmenté de 20% en seulement 1 an avec un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.
Sur les 2,21 millions d’hectolitres de vin bio français mis sur le marché en 2018, 43% ont été consommés à l’étranger et le reste est commercialisé en France. Mis à part cela, 94 000 ha de la surface viticole française est déjà bio ou en pleine conversion. Ce qui représente donc 12% de la surface agricole utile.

Les avantages du vin bio et du vin naturel

Ce qui est avantageux avec les vins bio et les naturels, c’est le fait qu’ils respectent l’environnement et la santé des hommes. Ils proviennent de vignes qui n’ont pas été traités via l’ajout de produits chimiques/pesticides. Puis, ils sont aussi produits suivant des techniques qui n’altèrent ni la faune ni la flore.
Par ailleurs, il faut admettre que les vins naturels sont plus savoureux que les vins traditionnels. Il s’agit de vins de qualité supérieure qui montrent bien comment est le goût d’une boisson quand on la laisse se former naturellement et aussi quand on laisse son cépage et ses arômes s’exprimer. D’ailleurs, consommer un vin bio, c’est consommer un produit sain, original, racé et fruité.
Autre avantage : consommer du vin bio permet aussi de valoriser le travail des artisans qui sont motivés à produire des vins écologiques même si cela demande beaucoup plus d’efforts. Il convient de rappeler que ces artisans sont conscients des risques qu’ils prennent en optant pour les vins bio, mais cela ne les empêche pas d’en produire pour satisfaire leurs clients et pour marquer un geste pour la planète.
Enfin, il ne faut pas oublier que les vins bio présentent un meilleur rapport qualité-prix. Il est possible de se procurer un muscat, un Saint-Emilion et un Beaujolais à un prix abordable.

Leave a Comment

Your email address will not be published.